Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2014 1 12 /05 /mai /2014 02:46
Chorale ARPEGE La chorale ARPEGE n’a pas seulement arpégé les belles mélodies de nos compositeurs classiques (Léona Gabriel, Marius Cultier, Fernand Donatien……), elle nous les a livrées en cadeaux bien emballés par des voix juvéniles. Jeudi 8 mai, jour d’une double commémoration, celle de la catastrophe de 1902 à Saint-Pierre et celle de l’armistice de 1945 que nous ne devons pas oublier. La chorale ARPEGE renforcée de la chorale Harmony du Séminaire collège, pour son concert annuel nous a proposé le même jour deux prestations à 15h et 19h00 à la Salle Aimé Césaire. J’y étais à 19h00 et vraiment la chorale forte de 153 élèves nous a offert un moment exceptionnel de chant choral sous les directions respectives de Joelle Fremcourt et David Jean-Bart qui nous a servi de merveilleux arrangements. Le moins que l’on puisse dire c’est que la Chorale ARPEGE connaît parfaitement ses gammes et arpèges. En effet, elle a choisi d’arpéger 8 notes (Do, mi, sol do, sol, mi do, do « 8 ») ou encore pour ceux qui ont oublié leur classique, elle nous a cité les œuvres de 8 compositeurs de talent. (1) Léona Gabriel, (3) Francisco, (5) Fernand Donatien, (8) Loulou Boislaville, (5) Marius Cultier (3) Paulo Rosine (1) Eugène Mona et Ti-Emile à l’octave. Les élèves nous ont proposé un véritable spectacle visuel tant par leurs tenues bigarrées, leurs couleurs de peau, leurs cheveux mais aussi leurs danses mises en scène par des danseuses et comédiennes (la gent masculine était visiblement absente). Encore une fois, en chorale les voix masculines sont éparses, mais c’est une autre histoire. Quoiqu’il en soit, le public nombreux présent a pu revisiter notre patrimoine par l’intermédiaire d’une vingtaine de chants (23) de harmonisés et arrangés par David Jean-Bart. Joëlle Fremcourt qui nous a dit par ailleurs, que le projet était né à l’issue d’un constat. Ses élèves ignoraient totalement les compositeurs martiniquais alors qu’ils pouvaient allègrement citer des chants de compositeurs d’ailleurs. Elle a voulu aller au-delà du constat, en proposant tout simplement de faire connaissance avec les œuvres de ces compositeurs locaux. Elle a donc décidé de faire d’une pierre deux coups ou si vous voulez faire d’un son plusieurs harmoniques : Découverte Non seulement elle a permis de faire découvrir et redécouvrir ces compositeurs et certaines de leurs œuvres (Eh oui nous en avons en Martinique), elle a donné l’occasion à ses élèves et à nous aussi de réentendre avec de nouveaux arrangements d’un Ami Roro, d’une Hermancia, d’une Caroline, ou d’un Concerto pour la fleur et l’oiseau… pour notre plus grand plaisir. Appréciation Elle a en outre donné l’occasion à plusieurs familles de se réunir pour apprécier le travail de leur progéniture. Les nombreuses photos prises qui de leur téléphone, Ipad et autres appareils photographiques démontraient leur fierté et leur satisfaction de ce travail bien fait. Ces images assurément rassurent dans un contexte où l’on ne parle de la jeunesse qu’en terme négatif. Eloge du travail Elle nous a rappelé la nécessité du travail bien fait, de l’investissement des élèves, leur effort, leur engagement. Toutes ces valeurs qui semblent aujourd’hui faire défaut dans une société ne cultivant plus le beau. Remerciements harmoniques Merci à la Chorale ARPEGE pour ce beau et bon moment de chant choral (trop rare). Le chant suscite forcément de l’émotion on a du mal à retenir une petite larme quand des solistes fille et garçon ont interprété Bwa brilé de Eugène Mona, ou encore cette voix angélique chantant La sirène de Loulou Boislaville. Le chant nous rappelle que nos compositeurs, par leurs œuvres nous interpellent en nous priant dans une longue supplique de ne pas les enterrer définitivement en ignorant leurs œuvres. Merci Joelle Fremcourt et David Jean-Bart pour votre travail pédagogique par le chant. Nous voulons croire naïvement qu’un CD ou un DVD va suivre ce moment magique et encore trop rare. Jid

Chorale ARPEGE La chorale ARPEGE n’a pas seulement arpégé les belles mélodies de nos compositeurs classiques (Léona Gabriel, Marius Cultier, Fernand Donatien……), elle nous les a livrées en cadeaux bien emballés par des voix juvéniles. Jeudi 8 mai, jour d’une double commémoration, celle de la catastrophe de 1902 à Saint-Pierre et celle de l’armistice de 1945 que nous ne devons pas oublier. La chorale ARPEGE renforcée de la chorale Harmony du Séminaire collège, pour son concert annuel nous a proposé le même jour deux prestations à 15h et 19h00 à la Salle Aimé Césaire. J’y étais à 19h00 et vraiment la chorale forte de 153 élèves nous a offert un moment exceptionnel de chant choral sous les directions respectives de Joelle Fremcourt et David Jean-Bart qui nous a servi de merveilleux arrangements. Le moins que l’on puisse dire c’est que la Chorale ARPEGE connaît parfaitement ses gammes et arpèges. En effet, elle a choisi d’arpéger 8 notes (Do, mi, sol do, sol, mi do, do « 8 ») ou encore pour ceux qui ont oublié leur classique, elle nous a cité les œuvres de 8 compositeurs de talent. (1) Léona Gabriel, (3) Francisco, (5) Fernand Donatien, (8) Loulou Boislaville, (5) Marius Cultier (3) Paulo Rosine (1) Eugène Mona et Ti-Emile à l’octave. Les élèves nous ont proposé un véritable spectacle visuel tant par leurs tenues bigarrées, leurs couleurs de peau, leurs cheveux mais aussi leurs danses mises en scène par des danseuses et comédiennes (la gent masculine était visiblement absente). Encore une fois, en chorale les voix masculines sont éparses, mais c’est une autre histoire. Quoiqu’il en soit, le public nombreux présent a pu revisiter notre patrimoine par l’intermédiaire d’une vingtaine de chants (23) de harmonisés et arrangés par David Jean-Bart. Joëlle Fremcourt qui nous a dit par ailleurs, que le projet était né à l’issue d’un constat. Ses élèves ignoraient totalement les compositeurs martiniquais alors qu’ils pouvaient allègrement citer des chants de compositeurs d’ailleurs. Elle a voulu aller au-delà du constat, en proposant tout simplement de faire connaissance avec les œuvres de ces compositeurs locaux. Elle a donc décidé de faire d’une pierre deux coups ou si vous voulez faire d’un son plusieurs harmoniques : Découverte Non seulement elle a permis de faire découvrir et redécouvrir ces compositeurs et certaines de leurs œuvres (Eh oui nous en avons en Martinique), elle a donné l’occasion à ses élèves et à nous aussi de réentendre avec de nouveaux arrangements d’un Ami Roro, d’une Hermancia, d’une Caroline, ou d’un Concerto pour la fleur et l’oiseau… pour notre plus grand plaisir. Appréciation Elle a en outre donné l’occasion à plusieurs familles de se réunir pour apprécier le travail de leur progéniture. Les nombreuses photos prises qui de leur téléphone, Ipad et autres appareils photographiques démontraient leur fierté et leur satisfaction de ce travail bien fait. Ces images assurément rassurent dans un contexte où l’on ne parle de la jeunesse qu’en terme négatif. Eloge du travail Elle nous a rappelé la nécessité du travail bien fait, de l’investissement des élèves, leur effort, leur engagement. Toutes ces valeurs qui semblent aujourd’hui faire défaut dans une société ne cultivant plus le beau. Remerciements harmoniques Merci à la Chorale ARPEGE pour ce beau et bon moment de chant choral (trop rare). Le chant suscite forcément de l’émotion on a du mal à retenir une petite larme quand des solistes fille et garçon ont interprété Bwa brilé de Eugène Mona, ou encore cette voix angélique chantant La sirène de Loulou Boislaville. Le chant nous rappelle que nos compositeurs, par leurs œuvres nous interpellent en nous priant dans une longue supplique de ne pas les enterrer définitivement en ignorant leurs œuvres. Merci Joelle Fremcourt et David Jean-Bart pour votre travail pédagogique par le chant. Nous voulons croire naïvement qu’un CD ou un DVD va suivre ce moment magique et encore trop rare. Jid

Partager cet article
Repost0

commentaires