Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 décembre 2015 7 27 /12 /décembre /2015 11:43
Alain RAPON : homme de terrain

~~ Pour beaucoup de Martiniquais le nom d’Alain Rapon résonne dans le milieu du football, puisqu’il fut président de la ligue de Football de Martinique durant 18 ans avant d’être joueur à la Gauloise puis entraineur du Réal de Tartane. Mais j’ai connu Alain surtout dans le milieu du livre et de l’enseignement. Alain Rapon était un conteur et un poète très engagé dans la lecture pour la jeunesse. Nous avons fait partie du Groupe de Ressource de Littérature de Jeunesse animé par Monique Palcy à Schoelcher sous l’autorité de l’Inspecteur d’Académie Roland Jean-Baptiste Edouard. Alain aimait particulièrement le conte qui pour lui devait être plus développé pour proposer à la jeunesse. Lorsqu’il a écrit Ti-Soleil la Bibliothèque municipale à l’époque avait acquis plusieurs exemplaires pour le soutenir dans cette mission et nous en avons fait une animation mémorable pour les jeunes lecteurs. Il nous laisse également Ti-Fène et la rivière qui chante et Mi-Balou. Cette activité littéraire pour la jeunesse est malheureusement peu connue, il a été ce militant culturel qui, par ses écrits, a participé concrètement à des propositions de textes pour la jeunesse de son pays. Son premier roman écrit en 1983, La Présence de l’Absent publié aux Editions Présence Africaine a reçu le Prix Littéraires des Caraïbes qui récompense tous les deux ans un écrivain de langue française des pays francophones de la Caraïbe. Il nous laisse deux autres qui sont respectivement Itinéraire d’un Esprit perdu que nous avons présenté dans le cadre d’A LIVRE OUVERT à Schoelcher en 2 et Danse, petit nègre danse son dernier ouvrage parut aux Editions du Galion. Alain aimait beaucoup La Trinité, c’est comme cela qu’il nommait sa commune. Il s’est d’ailleurs présenté aux dernières élections municipales dans un contexte difficile puisqu’il n’avait pas l’aval du MIM parti dans lequel il était dans la mouvance puisque élu régional sur cette liste. Je salue le militant car proviseur du Lycée Lumina Sophie de Batelière. Toujours dans le souci d’offrir le mieux à ses élèves, j’ai participé avec lui à la mise en place d’un concours de poésie pour les lycéens. On se souvient de ce drame qu’il a affecté en qualité de chef d’établissement de l’assassinat du Jeune Teddy dans l’enceinte du lycée. Alain aimait à dire : man sé an boug anlè téren-an é du téren. Ce militant infatigable pour son pays qui était à la retraite mais nullement en retrait puisqu’il était conseiller communautaire. On se souvient par exemple pour ses positions pour un drapeau martiniquais dans les rencontres internationales de football dans la Caraïbes, nous laisse ses livres, peut-être une présence livresque dans une grande absence désormais pour ses amis et les siens. Jid Bibliographie : - La Présence de l’Absent, Présence Africaine, 1983 - Ti-Soley, Editions de la Frise, 1987 - Ti-Fène et la rivière qui chante, Editions de la Caravelle, 1991 - Mi Balou he e krik he e krak, Editions de la Caravelle, 1996 - Itinéraire d’un Esprit perdu, K.Editions 2009 - Danse, petit nègre danse, Les Editions du Galion, 2013

Partager cet article
Repost0

commentaires