Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 septembre 2021 2 07 /09 /septembre /2021 14:28

Agé de plus d’un siècle (1883 - 2021), Choucoune est indubitablement l’une des plus populaires et des plus exploitées musicalement des pièces poétiques de toute l’histoire de la littérature haïtienne. Son auteur, Oswald Durand, alors en prison pour causes politiques, a donné naissance à ce beau poème au cœur de la solitude carcérale. Peu de temps après la publication de ce fameux poème, son charme créole a séduit le musicien et compositeur haïtiano-américain Michel Mauléart Monton jusqu’à ce qu’il l’ait mis en musique en 1893. D’après Etienne C. Dumervé, cité par l’académicien Michel-Ange Hyppolite dans son essai intitulé « Istwa pwezi kreyòl Ayiti », paru chez Éduca Vision en 2000, Choucoune n’existait pas que dans un poème. Originaire de la Plaine-du-Nord, elle était bien réelle et son vrai nom est Marie Noël Bélizaire. Bref. Aujourd’hui, ce n’est pas une entreprise facile de dénombrer les multiples interprétations et adaptations musicales qui succèdent au travail de Monton. Interprété en espagnol par la chanteuse cubaine Celia Cruz, adapté en anglais sous le titre « Yellow Bird », Choucoune s’expose et s’explose bien sur d’autres territoires linguistiques.

D

Choucoune d’Oswald Durand : au-delà de la langue ou des langues, autres angles de lecture

Choucoune, un produit immortel de la plume du poète haïtien Oswald Durand, est l’un des poèmes les plus populaires de la littérature haïtienne. Ce poème écrit en créole a franchi avec éloquence la barrière des cultures et des langues. Au-delà de sa langue natale ou de ces autres langues, nous proposons ici d'autres angles de vue.   

Publié le 2021-09-06 | lenouvelliste.com

 

1 / 1

C

Partager cet article
Repost0

commentaires