Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2021 2 05 /10 /octobre /2021 10:49
Les Editions Zaboka

Les Editions Zaboka, une petite maison d’édition qui a fait du créole son cheval de bataille.

Jid notre collaborateur à ANTILLA, bien connu pour ses KREYOLAD depuis 2004 est une sorte de Michel Morin culturel. Auteur-compositeur, chef de chœur depuis 11 ans il fut contraint de revêtir une casquette d’auto-éditeur pour la publication de ses ouvrages en créole.

Il a rencontré Jude Duranty, un militant de la langue passionné d’écriture. Ils ont donc bokanté dé mo kat pawol.

Jid es ou pé di nou kimoun ou yé ?

Jude DURANTY : Je suis un martiniquais de 65 ans récemment retraité, passionné d’écriture littéraire et musicale. Militant culturel je suis très attaché à la langue et la culture créole.

Jid : Zafè matjè-a, sa potalan pou’w ?

 Jude DURANTY : Auteur-compositeur, j’ai déjà écrit plus de 200 chansons profanes et spirituelles. Avec la Chorale l’Orchidée de Schoelcher j’ai réalisé deux albums. J’ai terminé ma vie professionnelle comme directeur de la Bibliothèque municipale de Schoelcher. Donc le livre et la lecture publique ont été dans mon environnement durant 38 années.

Jid : Zafè mizik-la nou ké wè sa anlot dékou, mé annou rété asou zafè liv-la. Kisa ki mennen’w matjé ?

Jude DURANTY : J’écris depuis très longtemps mais c’était un dans l’intimité et des textes courts en particulier la poésie. J’ai eu l’opportunité de faire un stage d’écriture de nouvelle avec Alain André en 2003. Cela m’a donné l’envie d’écrire des textes plus longs et c’est comme cela qu’est né mon premier rakontaj « Zouki bel zouti »

Jid : Di nou plis anlè liv-tala !

 Jude DURANTY : Pour ce qui est du livre, mon aventure éditoriale a débuté par une contrariété J’ai soumis ce texte à un éditeur. Il m’a demandé de faire une traduction en vue d’un bilingue. Finalement il a publié le texte en français qui est devenu « Zouki d’ici danse » aux Editions Ibis Rouge. Donc comme vous le constatez ma première publication en créole est parue en français en 2005. C’est encore aujourd’hui la seule fiction sur le Zouk et c’est sans doute pour cela que les Editions Orphie l’ont réédité cette année cette année.

Jid : Es liv-tala maché ?

Jude DURANTY Ce ne fut pas vraiment un succès éditorial, mais incontestablement un livre majeur puisqu’il a été programmé au Séminaire sur le Zouk organisé en 2011 par la chercheure Hanétha Vete-Congolo. Il a fait également l’objet d’une communication à l’Université en juin 2019 à l’occasion du Colloque sur le Zouk organisé par le CRILLASH et Mélanges Caraïbes. De nombreux articles lui sont consacré, ils sont visibles sur le site Potomitan.    Avec sa nouvelle réédition le livre connaît un regain d’intérêt il est d’ailleurs préfacé par Pierre-Edouard Décimus.

Jid : Kidonk ou koumansé an 2005, sa ka fè 16 lanné ?

Jude DURANTY : En effet, 16 années durant lesquelles j’ai été publié par plusieurs maisons d’éditions caribéennes (Ibis Rouge, Editions Denel, Editions Jasor, Editions Nestor, Caraïbéditions, Idem, K.Editions Neg Mawon) et françaises (Edilivre, L’Harmattan, Auzou).

Jid : Mé poutji ou kréyé Les Editions Zaboka ?

Jude DURANTY : J’ai envie de répondre Ou toujou bizwen an zaboka pou mété adan manjé’w. Mais plus sérieusement les Editions Zaboka sont nées par nécessité. Après la mésaventure de 2005, je voulais faire paraître mon texte en créole « Zouki bel zouti ».  Mon père disait « Fo pa janmen blamé an kontrariété ». Autrement dit le fait de n’avoir pas publié mon roman en créole « Zouki bel zouti » cela m’a finalement amené créer ma propre maison d’autoédition me permettant de publier mon premier livre en créole en 2010. Grâce à l’édition électronique et en particulier la plateforme TheBookEdition.com qui permet l’édition à la demande. On est plus tributaire de stock en particulier pour des livres qui ont écoulement « lent ». On peut aujourd’hui imprimer 10 voire 1 livre si on veut. Cela m’a donc permis de publier enfin « Zouki bel zouti » cet ouvrage a ouvert la voie pour une trentaine aujourd’hui. J’ai publié principalement mes livres (18) mais aussi 6 autres auteurs en privé qui ne sont  donc pas en librairie et pas forcément en créole. Les 5 ouvrages de l’auteur Roland Jean-Baptiste Edouard sont sortis grâce aux Editions Zaboka.

Jid : Es fok pa Editions Zaboka ni plis rèkonésans ?

Je pense que la reconnaissance commence puisque l’ailleurs prend en compte mon travail d’écrivain en créole. Je suis l’invité martiniquais cette année pour le Festival Entènasional Litérati Kréyol (FELK) qui aura lieu du 1er au 5 décembre 2021 dans trois villes haïtienne Port-aux-Princes, Saint-Marc et Jérémie. Je suis bien sûr à l’écoute de la situation politique dans le pays qui j’espère s’améliorera pour plus de sécurité. En tous cas j’en suis très fier et j’attends que les conditions s’améliorent. Pour le moment il n’y a pas de vol Fort-de-France-Port-aux-Princes. J’espère vraiment que je pourrai y a aller sereinement. Le pays de la langue créole a pensé à moi en mettant en avant mon travail d’écriture, d’édition et de traducteur. L’on connaît l’adage « Nul n’est prophète en son pays ». Je remercie dors et déjà l’organisation de FELK de l’intérêt pour mon travail autour de notre belle langue créole.

Jid : Es yo pé genyen liv-ou asou Entènet ?

Jude DURANTY : Vous pouvez vous rendre sur le site TheBookEdition.com pour l’acquisition de mes ouvrages. Mais je peux aussi fournir mes livres à la demande il suffit de me contacter par téléphone 0696 95 70 94 ou par mail : judesduranty@orange.fr.

Jid : Kisa Editions Zaboka ka atannn vréman ?

Jude DURANTY : Je souhaite vraiment que ce travail d’édition militante soit soutenu par les collectivités. La CTM vient d’acquérir 4 titres des Editions Zaboka, je profite de l’occasion pour les en remercier.

Mais aussi les communes et les écoles et toutes les associations qui militent pour le développement de la langue. Les livres sont là, ils n’attendent que les lecteurs d’ANTILLA et d’autres lecteurs. Notre objectif est de fournir de la matière écrite avec des textes courts pour habituer le lecteur à se familiariser avec le livre créole. C’est dans ce sens que nous avons lancé l’année dernière Teks latjé krapo : des histoires courtes pour cette familiarisation à la langue écrite. Krey Mo Mawot cette année permet aux lecteurs de découvrir des mots créoles qui sont peu usités et de ce fait les redécouvrir pour les réutiliser dans la langue. Notre dernier né est un roman Atoumo qui aborde le problème de la transmission de la langue mais aussi de notre culture qui subit l’assaut massive des mœurs étrangères au dépend de la perte d’un pan de notre identité. Ce sujet aborde la phytothérapie, lé rimed razié, à travers un métier aujourd’hui presque disparu l’apothicaire.

Jid : Mèsi pou bokantaj-la, asiré nou ké viré jwenn alantou mizik-ou.

Jude DURANTY man ka montré lapo yonndé liv an kréyol Editions Zaboka mété déwò pandan sé wonz lanné-a.

Jid : Mèsi amotchay.

Partager cet article
Repost0

commentaires