Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 septembre 2022 4 01 /09 /septembre /2022 12:38
Konpè Roland

                          Konpè Roland JEAN-BPATSTE-EDOUARD

 

Tu nous a laissé un ultime ouvrage avec tes « motivations à vouloir écrire un livre blanc car en règle générale les pages d’un livre sont noircies par les idées et les pensées que l’on souhaite offrir à ses lecteurs » c’est ainsi que tu débutes ta quatrième de couverture.

Pour ce long combat tu as demandé à une cinquantaine de contributeurs de proposer leur vision de la Culture et tu devais en faire la synthèse.

Cette longue et noble entreprise fut stoppée non pas comme Roland à Roncevaux dans les Pyrénées mais par la maladie. N’a-t-on pas coutume de dire chez nous avec le zépon natirel « maladi gaté vayan »

Eben krab-la pa jwé épiw, i pa kontanté kò’y modéw an sel koté, kout dan’y lan réponn ou jik an zo.

Ce travail titanesque entrepris dépend aujourd’hui de ta descendance c’est elle qui en jugera de son opportunité. Roland notre fructueuse collaboration littéraire a donné 4 livres aux Editions Zaboka :

  • Si l’Actu m’était contée
  • Mes amours
  • Quand l’humour croise la politique
  • Au théâtre ce soir.

Au point que tu as voulu créer à ton tour Jibéro Editions qui a publié un texte qui n’était pas de toi : Let it be                               puis Fallait-il dresser une couronne à virus ? et enfin l’ultime Le livre blanc de la culture à la Martinique : La parole aux acteurs.  Tu as choisi, ce 31 aout Le jour de l’arrivée du livre, de fermer définitivement les yeux. Est-ce pour nous dire mission accomplie ?

Nos échanges me manquent déjà autour de tes talents de cordon bleu. (Mousline d’igname pakala, riz au safran accompagnant des crevettes, etc.) Nos quintes de rire sur la beauté et la richesse parfois énigmatique de la langue créole. Nou pé ké manjé mòho pen, andjet Lazare Carnot et oui « lapo kochon sé manman Félisité pas lavi sé an tré rat !

Tes punchs aux fruits (cerise, mandarine) vont me manquer, nos échanges autour de la poésie également. Tu ne reverras plus Marie-France en rêve, puisque tu la rejoins pour votre éternel amour.

Je garde cependant une leçon de nos échanges amicaux « fais ce que tu dois aujourd’hui, dèmen pa ta’w ».

Qu’il en soit ainsi ! Le it be !

Mèsi, Misié Roland man ka kriyé’w. Yo ka di : jou lanmò rivé, ayen pa tjenbé’y oben lanmò sé an rimed.

I anmè mé nou ka brèy pas kon wou menm té ka di « Tout bagay la ja ékri ! »

Bon vwayaj Roland

 

Jid

 

Partager cet article
Repost0

commentaires