Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 15:03

Hommage à Germain Kanuti dans les nuits du Gospel du Lamentin les 26 et 27 avril 2013.

 

            Nous connaissons le dynamisme de la Maison de la Culture du Lamentin avec récemment La nuit de la danse, Le festival de la clarinette mais depuis quelques années Les nuits du Gospel.

Germain Kanuti depuis le 24 avril 2008, une semaine avec notre grand poète, a choisi de battre mesure pour une mesure céleste. Germain Kanuti que ses choristes appelaient Tòtor, pour moi c’était Germain, fut l’un de mes formateurs en direction chorale. J’ai d’ailleurs participé à deux stages avec lui. Je retiens particulièrement la venue à son initiative des chefs de chœur du Venezuela, les  maestro Michel Eustache et Alberto Grau pour une excellente formation.

Je lui dois ma participation au Festival Chorale d’Amérique Latine (America Cantat en 2006) à Caracas. J’ai eu le privilège et l’honneur de participer à son groupe, l’Ensemble Vocal Germain Kanuti. Germain Kanuti a toujours été très avant-gardiste dans ses compositions et malheureusement, comme beaucoup de précurseurs, il ne fut pas toujours compris. L’un de très grands regrets c’est qu’il n’a pu laisser plus d’enregistrement, outre sa participation sur le disque produit par Hary Diboula, Chorales de Martinique. C’est bien dommage de ne pas pouvoir accéder à ses nombreuses compositions et son œuvre monumentale comme par exemple l’Opéra des mornes. Peut-être que le DVD devrait être vulgarisé pour une meilleure connaissance de cette belle réalisation. L’unique opéra créole créé aujourd’hui par un martiniquais et joué par des martiniquais. Jusqu’à aujourd’hui je ne connais pas d’autres compositeurs qui soient allé aussi loin que Germain Kanuti en composition pour chorale.

Beaucoup ont pris des pièces d’ailleurs pour les faire jouer par des martiniquais, ces jours-ci par exemple nous aurons une pièce de Verdi qui sera joué par des choristes  d’ailleurs en compagnie de martiniquais ; un projet du même ordre intitulé Ethnomass est en préparation pour novembre dans le cadre de l’année  du centenaire de Amé Césaire.

Germain Kanuti avait créé pour l’occasion un orchestre symphonique original avec des sections de cordes, de vents, d’anches, de steel pan et du tanbou bèlè. Beaucoup de « puristes » classiques ont trouvé à redire mais après plus d’une année de travail et de persévérance cet opéra intitulé « L’Opéra des mornes » a connu un vif succès mais seulement deux représentations furent possible. Cette grande fresque partant de depuis les débuts de la colonisation avec l’arrivée des Européens qui décimés les peuples caraïbes pour y déporter les africains. Son extrait magnifique « Si latè té ka palé » est encore dans toutes les mémoires de ceux qui y ont participés et assistés. Cette belle œuvre interprétée l’an dernier dans le cadre d’un hommage à Aimé Césaire et repris par des élèves de l’Ecole de musique de Sarcelles, démontre s’il en était besoin la force de cette musique. Comme beaucoup d’artistes, Germain Kanuti tombe sous le coup du vieil adage « nul n’est prophète dans son pays ».

Rappelons qu’il avait intégré en 1999 « La Féderacion coral d’el caribe  y centroamerica» comme vice-secrétaire. Dans le monde chorale latino-américain, il était appelé Maestro, et beaucoup de martiniquais ignore son travail considérable.

Saluons donc l’initiative de la Maison de la Culture du Lamentin qui a l’occasion de ces Nuits du Gospel initiés par Bernard Bolosier, lui dédie cette édition. Plusieurs chorales en particulier Exode, l’Orchidée de Schoelcher vont lui rendre un hommage mérité en chantant ses œuvres le samedi 27 avril 2013 à 19h00.

 

 

L’Ensemble vocal Germain Kanuti a participé au « Festival América Cantat » en 1991 (Maracaïbo), 1996 (Mar del Plata) 2000 (Caracas).

En 2000 il présente l’Opéra des mornes composé entre 1997 et 1998.

En 2001, il reçoit un prix spécial de la SACEM  pour l’ensemble de son œuvre.

En 2007, il commence à écrire un ouvrage sur le chant choral qui reste inachevé.

Le 27 avril 2008, décède en nous laissant plus de 200 compositions dont une cantate (Noel des alizés) une passion (Lè Bondié mò) une fresque musicale  évoquant l’éruption de la montagne Pelée (Les voiles de la Pelée) et un opéra (L’Opéra des mornes).

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires