Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 16:01

Souvenirs d’un Marron

Jean-Charles PAMPHILE

 

 

La Bibliothèque municipale de Schoelcher poursuit ses animations autour du livre avec A LIVRE OUVERT. Depuis plus de 15 ans cette rencontre littéraire est devenue une véritable institution. Vendredi dernier, autour de l’écrivain Jean-Charles Pamphile et les deux tomes de son livre « Souvenirs de marrons » les lecteurs en compagnie de Kolo Barts ont passé un agréablement moment.

 

 

Parler  de l’esclavage est toujours périlleux. Beaucoup ont une réaction de déjà entendu ou d’autres par gêne ne veulent pas en entendre parler.

Lorsque l’on entre dans l’ouvrage de Jean-Charles Pamphile dès les premières pages le lecteur est agréablement surpris du procédé relativement simple utilisé par l’auteur.

Sous un manguier un homme solitaire est rejoint d’abord par un jeune colon pour fêter « la liberté ». Le mot est lâché : LIBERTE.

Qui est libre aujourd’hui ?

De quelle liberté parle t’on ?

La liberté peut elle vécu selon que l’on soit ancien esclavagiste ou esclave ?

J-C Pamphile a consacré deux tomes au sujet puisque Souvenirs d’un Marron nous rapporte d’abord les conditions de la « La traversée » dans un premier temps, puis la condition de « L’affranchi » aujourd’hui.

Dans les mois qui viennent cette question sera sans doute à l’ordre du jour des partisans du 27 avril 1848 ou de ceux du 22 mai 1848. Dates importantes de notre histoire dont nous ne pouvons pas en faire l’économie.

 

Les interventions musicales de Kolo Barts ont permis surtout l’ouverture d’une vanne émotionnelle tout en poésie qui assurément a facilité une écoute plus humaniste. L’auteur nous disait « il ne faut pas se battre contre le vent mais s’en appuyer pour voguer dans l’humanité ».

Avec Souvenirs d’un Marron dès le premier tome le lecteur vit aux rythmes trépidant d’une traversée où l’on découvre cette horrible exploitation de l’homme par l’homme que fut la traite négrière avec son cortège de violence mais curieusement d’humanité. Car curieusement notre héros va par ses manières d’agir faire la démonstration patente de cette humanité. A tel point qu’il va sauver et secourir l’un de ses bourreaux. Celui-ci sera « touché » par ce geste de celui qu’il considérait comme une vulgaire marchandise faisant parti de son « lot » de bois d’ébène.

 

Cet écrivain qui est parti de conditions très modeste s’est construit au fil des évènements de la vie pour obtenir sa maîtrise d’anglais et surtout cette bonne maîtrise de la langue française qui nous permet de lire agréablement à propos d’un sujet à priori rébarbatif.

JC Pamphile en écrivain majeur va nous faire voyager dans un univers à priori hostile grâce à une imagination débordante. On suit de manière haletante les différentes péripéties du héros qui se voit confier une mission, celle de devenir « Papa feuille ». Nous sommes embarqués dans un monde onirique ou les apparitions vécues par le héros nous semblent si vraisemblable en tous cas ne laissent pas indifférents dans les différents cauchemars du héros. Le suspense est au détour de chaque chapitre ou nous progressons rapidement pour connaître la suite de l’histoire. Dès lors que l’on est embarqué dans l’histoire nous ne voyons pas l’heure passer et nous arrivons rapidement au bout de 220 pages au douzième chapitre prêt à plonger à nouveau dans le deuxième tome qu’est l’Affranchi.

Comme l’enfant émerveillé par les mots du conteur nous sommes pris par cette magie qui nous permet tout en faisant connaissance de certains éléments historiques sur des notes de bas de pages pour des noms, des lieux etc.. de réfléchir sur le comportement humain en général très loin d’une posture manichéenne blanc/noir : esclavagiste/ esclave nous sommes tout simplement confronté à l’humanité qui vient paradoxalement de groupes jugé infra-humains.

Plongez donc dans les deux tomes de Souvenirs d’un Marron, assurément vous vous en souviendrez à l’issue de cette lecture passionnante et ludique à la fois de ce que fut cette horrible expérience humaine.

 

 

 

 

 

 

 

Jid

 

 

 

 

 

P1110862.JPG

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de jude duranty
  • : Publication régulière de textes créoles contemporains Kréyol tou lé jou
  • Contact

Recherche

Liens