Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2012 6 13 /10 /octobre /2012 20:23

DSC01744Mardi 16 octobre prochain, la Bibliothèque Universitaire du Campus de Schoelcher organise, à 18h30, une conférence-débat dans le cadre des manifestations de « KANPIS KREYOL » sur le thème de « La Traduction en créole ».

Les traducteurs ci-après animeront cette conférence :

. Jean-Pierre ARSAYE, traducteur de Maupassant

. Jean-Marc ROSIER, traducteur de Camus (« Caligula »)

. Judes DURANTY, traducteur de Maryse Condé

. Térez LEOTIN, traductrice de Molière

. Raphaël CONFIANT, traducteur de Camus (« L’Etranger »)

Si nul n’ignore plus qu’il existe des textes littéraires écrits en langue créole depuis le milieu du 18è siècle et que la littérature en créole n’a cessé de s’étoffer depuis, peu de gens savent que la traduction y a occupé une place importante. En effet, la traduction des Fables de Lafontaine ou leur réécriture/réadaptation au contexte antillais et guyanais a occupé nombre d’auteurs : François Marbot (Martinique, 1846), Paul Baudot (Guadeloupe, 1860), Alfred de Saint-Quentin (Guyane, 1874), Georges Sylvain (Haïti, 12905), Georges Gratiant (Martinique, 1958) ou encore Hector Poullet et Sylviane Telchid (Guadeloupe, 2002).

A partir de la deuxième moitié du 20è siècle, les traducteurs créolophones se sont attaqués à d’autres auteurs, notamment Maupassant, Molière ou Camus. Et même à des auteurs antillais écrivant en français (« Le Cahier d’un retour au pays natal » d’Aimé Césaire » par R. Confiant, « Hugo le terribe » de Maryse Condé par J. Duranty etc.). C’est que presque toutes les langues du monde sont devenues des langues littéraires de plein exercice grâce à la traduction, celles d’Europe ayant commencé par la traduction de la Bible comme c’est le cas de l’allemand avec Martin Luther. Si le créole veut devenir une langue littéraire à part entière, il ne saurait faire l’impasse sur ce (redoutable) exercice.

La conférence-débat se tiendra au 3è étage de la Bibliothèque Universitaire

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 15:06

Akondi pawol anglé a « lespwi fò mé bouden sé mettimbre de voix

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2012 5 12 /10 /octobre /2012 15:05

Pléré bouden plen


 

Vandrèdi pasé, lè lapéch chadron an fèmen, yo pa té janmen wè latjé konsa. Yo di chadron an té tro chè à 60 éro, mé sé péchè a pa té janmen wè sa. Jik ni moun ki goumen pas ni ki té ka fè jé malen pou pasé douvan.

An boug jik mété an kalbas anba lenj li pou di i ansent. Mé yo di’y sé pa pas yo di dé nonm pou mayé, ki fok yo pran moun pou enbésil.

Sé péchè pa té janmen wè moun bò lanmè konsa.

Ti-Ernes an maren-péchè asou lakot karayib la pa rivé trapé otorizasion, magré i anwolé.

Kantapou Ernes ti-pat i té ka babiyé gro babiyé.

-      Ou pé di mwen lè man mandé 10 éro pou an tjilo pwason, tout moun ka wouklé ek kriyé an mwé. Mé lè yo di tjilo chadron an, sé 60 éro, pésonn pa ka trouvé I tro chè!

Limenm pa ka konprann. Yo ka di ni lakriz, mé ni moun ka fè kriz pran yo pou manjé chadron. Yo pa pou konnet si chadron ni pen oben farin pou fè’y gonflé.

Ni yonn ki toujou ka wouspété pou pwason-an lè yo di’y 10 éro. Mé i mandé dé tjilo chadron.

Vréman, vréman ni moun ka pléré bouden plen, pas yo ka fè kon apré démil-nef. Tousa ka di pri a tro chè, sé yo prèmié ka défonsé libsèvis pou genyen manjé enpowté.

 

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 17:43

« Lanmè pa ni branch » mé es sé ta tout moun ?timbre de voix

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 17:38

Chadron ouvé

Komité pèch Matinik désidé wouvè lapèch chadron pou 4 jou selman.

Asiparé, dépi lafen mwa dawou a, épi chalè ek lo dlo a, i té ké ja mi a dépasé. Ni yonn dé malen ki pa atann li wouvè. Pou yo, lanmè pa ka fèmen. Menmsi yo kriyé yo klandesten. Ni lontan yo ka péché oursen mé pa chadron.

Ni dé simenm lamarin ek ladwàn mété lapat asou yonndé, yo ped sadin épi karang, chadron épi kanno. Yo sézi tousa mé (ou sé di kom ki diré sé pa tout yo viré jété an lanmè).

Anlo moun ka wouspété pas yo pa ka konprann kouman sé pou maren-péchè selman chadron an wouvé. Ni an maren-péchè ki di yo konsa :

-      Sé nou selman ka péyé wol ! Sa ki lé, ni ka péyé ta yo tou, pou yo sa ni otorizasion !

Kidonk ou pé alé péhcé dé ti-chadron, mé ou pé pa pran an tjilo. Si ou bizwen an tjilo, fok lonjé 60 éro o pli piti.

Prézidan Komité Pech pofité pou di tou :

-      Sé le marché ka fiksé lé pri !

Kivédi sé maren-péchè a lib pou mandé’w 80 éro si yo lé. Sé wou konsomatè ki pou di non. Kom pa ni anlo, é sé yo selman ki ni dwa péché’y, es nou ké sa di non, lè yo ké mandé 80 oben 100 éro pou an tjilo ? « si pa ni soutirè pa ni…. » zot ja konnet !

Chadron, vini kon kavia, sé moun ki ni bon léro ki pé manja an blaf oben yonndé marinad chadron.

Chadron an wouvè, mé pofitasion tou !

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 17:59

Couverture_Duranty_Poullet_MEP-copie-5.jpg

 

DICTIONNAIRE DE RIMES CREOLES

(Hector Poullet Guadeloupe – Jude Duranty Martinique)

 

La journée internationale du créole 2012 sera saluée par le lancement d’un projet commun, un dictionnaire de rimes créoles sur la Martinique et la Guadeloupe, grâce aux Editions Nestor.

Hector Poullet m’a fait part de l’entame de ce travail long qui devra être poursuivi pour intégrer totalement le dictionnaire Créole Français réalisé en compagnie de Ralph Ludwig, Danielle Montbrun, Hector Poullet, Sylvyàn Telchid et le dictionnaire Créole-Français de Raphaël Confiant.

Avec environ 4000 mots en Guadeloupe et 3500 mots en Martinique classés par ordre alphabétique et en rimes, nous avons décidé ensemble de proposer aux lecteurs cette première mouture.

Certains ne vont pas manquer de nous dire que c’est un blaf avec un piment végétarien. Nous sommes conscients de l’apport nécessaire d’autres ingrédients par d’autres intervenants pour son meilleur goût.

D’autres vont sans doute nous reprocher l’aspect incomplet dans cette première mouture sur les deux langues. Nous en sommes conscients et nous allons poursuivre ce travail avec ceux qui le souhaitent pour le compléter. Nous sommes également convaincus que ce premier travail en collaboration requiert d’autres pour l’avancée de nos langues respectives au-delà des différences de graphie.

La Guadeloupe a gardé sa graphie et la Martinique le standard II de la graphie du GEREC-F pour tenter ce projet en commun tout en respectant les différences et les richesses de chacun. La Guadeloupe n’a pas à être « menm bagay » tout comme la Martinique n’a pas à être « menm biten ». Cette tentative, née d’abord de l’amitié entre deux créolophiles qui acceptent et assument leur différence,  est sans doute le premier depuis plus de trente ans.

Nous croyons que le créole gagnerait dans sa coopération avec les autres langues à base lexicale commune : français (Guadeloupe, Martinique, Haïti…) anglaise (Dominique, Sainte-Lucie, Trinidad…)

En attendant un dictionnaire pan créole nous entamons la pose des premiers mots et des premières pierres de la maison de la langue créole qui comportera nous l’espérons plusieurs pièces et étages bien ventilée.

 

Jid

 

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 20:09

 

 

DSC05930

 

 

« Vomié ou ni ti koko pasé ou chatré » akondi Mona té di « vomié maché an ranyon pasé’w maché touni ».

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 20:07

Wi misié MONA

Ja ni 21 nan Mona alé, sé sa Jan-Gi di nou. I kouvè Latrium épi an montray foto.

La ou yé a, fok nou di’w li kanmenm, menmsi an péyi Matinik sé lè ou mò ou ka trapé valè.

Ou té ja di nou fok ou mò pou fimié’w pé lévé, sé jòdi a nou ka wè sa épi plas ek moniman yo ka fè ba’w.

Nou ka wè atjelman, fok nou manjé mango vè a, mé nou pas av si i pa ni klordékòn. Mi bak mi !

Sé atjelman, 21 nan apré ti-bolonm marigo a ka koumansé touché liniversel. Ou té di nou lè’w pati ko’w ké fè an triyang asou Matinik, ou sòti Marigo ou kasé pip ou Fodfrans é yo téré’w Voklen.

Mona ou sé an tanbou, é sé jòdijou nou bizwen fos énerji pozitiv ou pou jénes nou pa ni tet yo ka foukan adan drog.

Mona nou bizwen énerji’w pou nou sa sipòté lavi ka éti ka vini pizanpi red. Adan nou ka espéré bato a rivé pou nou sa manjé.

Sé jòdijou nou ka koumnasé wè fok nou pa krazé brizé nati a. Témoignage ou té ja di nou lè ou té sèvi nou an dènié Blan manjé ou té bizwen an big bann pou alé pòté mizik ou alé pabò Léwop.

Sa ki sav sav, sa ki pa sav pa sav.

Mèsi misié Mona pou nou sa aprann chimen lavi avan nou pran ti-chimen an éti nou tout la ké pasé.

Bel  Bwa brilé, ou pousé Ti-bouchon an lwen Mi Bach épi Doudou Ménar. Ti Milo té di mwen Mi mwen mi wou. Ou té di nou Ma manman m’a di, woulé douvan sé sa nou ka fè épi Tanbou sérié.

Zié nou toujou wouvè, akondi wou menm : vomié ou maché an ranyon pasé ou maché touni. Matinik nou poko toutafetman touni

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 16:03

« Si pa té ni soutirè pa té ké ni vòlè »DSC05930

Partager cet article
Repost0
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 16:01

Chadron mawon

Magré sézon chadron an poko wouvè, ni anlo moun ki ja ka manjé tet chadron.

Adjilbè di mwen :

-         Si pa té ni soutirè pa té ké ni vòlè !

Misié té lé di mwen, si pa té ni moun ka mandé chadron lè lapech poko wouvè, pa té ké ni tet chadron mawon.

Lamarin tjébé an boug ki té pran san tjilo chadron. Sa té red ba misié pas i ké ni a péyé plis ki 20 mil éro lanmann é i trapé 18 mwa prizon épi sousi.

Ernestin pa ka konpran poutji yo ka opozé moun péché chadron, pas lanmè a sé ta tout moun.

Ti-Ernes ki maren-péchè réponn li :

-         Dakò, lanmè a sé ta tout moun, mé tout moun pa ka péyé wol. Sé maren péchè selman ka péyé sa é yo pa ka fè wol.

Sé ti-manmay lakantin lan sé jou-tala, sé sa yo ka réklamé sé dé lantoupriz la,ki DATEX ki SERVICHEF.

Ni an papa-ich ki jik di :

-         Si yo pa ba ich mwen manjé chadron sé ki sé an mové lantoupriz !

Ni dot manman ich ki réponn :

-         Sé pa grotjap selman ki ni dwa manjé chadron. Ich yo ka péyé, yo ni dwa manjé chadron tou, menmsi sé chadron mawon.

Partager cet article
Repost0