Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 avril 2011 3 13 /04 /avril /2011 18:20

affiche-Le-go-t-des-larmes.jpg

 

 

 

C'est vendredi 15 avril 2011 que les habitués de la rencontre A LIVRE OUVERT échangeront autour du nouveau roman de André LAGIER "Le goût des larmes"

Venez nombreux rencontrer l'auteur qui dédicacera avec plaisir son nouveau livre

 

Jude

Partager cet article
Repost0
8 avril 2011 5 08 /04 /avril /2011 14:04

 

 

 

 

 

BPPM_couleurs.jpg"Ri-yo avan yo ri'w pas si ou pa ri-yo yo ké ri'w"

                                                                                                                                                                               Kolo Barst

 

 

 

 

Zouk-cantonal-2011_2.jpg

Partager cet article
Repost0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 23:29

Jòdi 6 avril andidan Panthéon, gouvelman fransé ka rikonnet ki Emé Sézè sé an gran-neg es sé pas i té di : Neg la ka anmerdé zot?

Adidan tjè-nou Mémé ké toujou ni an gran plas, mi kréyolad la ki paret en 2008 lè i pati an péyi san chapo

 

 

Go to fullsize image

 

 

 

Papa Mémé

 

Nou tout yich kartié Foyal : Trénel, Sitron, Lavolga, Tekzako…épi kisasayésa, nou pa sav sa nou  ké ni dèmen, mé nou sav sa nou ped jòdi.

Dlo zié-nou épi tout lapenn-nou poko sa rivé lavé chagren-nou afos tjè-nou tjotjo épi nouvel-tala. Magré dépi yonndé jou yo té ka vèti nou ki kò a pa té djè fò, nou poko té paré pou tann ni konprann i ka pati vwayajé.

 

Wou ti-neg-tala ki fè gran létid pou vini grangrek ki té ka palé fransé pasé anlo nonm ki né an Frans menm. Avan ladjè, ou fè konésans Léopol ek Léyon Gontran é zot ba neg ladinité, pou fè yo doubout dwet ek pa ajounou ankò douvan pofitasion lenjistis.

 

Mé tout Baspwent, dan linò ek dan tout Matinik nou koumansé miziré doulè an gropié balizié tonbé. Sé atjelman i lonjé atè nou ka rivé miziré londjè, lajè ek pofondè rasin li an tè limanité. Pas rasin-tala té ka kouri jwenn soufrans tout nonm ka soufè. Sé pa té soufrans neg selman mé tout nonm é sé pou sa toupatou asou latè i té an vwa pou tout nonm ka soufè anba jouk pofitè. Chonjé sa’y té di nou : « an nonm ka soufè sé pa an lous ka dansé ».

 

Man kon anlo moun isi, sé lè ou pa la, nou ka miziré londjè, lajè épi lépésè Neg fondamantal la. Mé tousa ou matjé, la ka atann nou adan liv ou

kité ba-nou. Nou ni a vini jwenn ou pou nou konprann ki tout moun sé moun kisiswa koulè’y. An plen karenm dépi yonndéjou lanati té ka pléré. Nou pa konprann lamenm, la météwo jik di sé an « karenm gra » mé sé té an karenm tris pas Mémé té pou pati kité pep li.

 

Sa ki pa té lé tann palé di’w lè’w té vivan sirtou lè ou té ka palé di belté neg. Ou kité kayié’w la pou nouri nou, pou nou aprann konprann lavi Matinik jòdi ek dèmen.

Wou ki pati pou léternité nan finisman wouvè jou a, tout Matinik enmen’y, mé Lafrik ek lemondantié ka pòté’w tout respéw, Sézè Èmé

Partager cet article
Repost0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 21:10

 

 

  

timbre de voix

"Yo pa ka chayé dlo an panyen »ek « bout janbet vomié ki zong »

 

 

Partager cet article
Repost0
1 avril 2011 5 01 /04 /avril /2011 20:37

 

PéPé ek eRDé M


 

PéPé épi eRDé sé dé boug menm fanmiy ki kasé lo. Avan, lè Mémé té la, yo té an tjè-koko, mé dépi misié fèmen zié’y la, chien-yo pa kay lachas ankò, é yo toulédé ka di yo enmen Matinik. Sa fè yo ki chak fè an parti éti à la fen non-an, yo mété M. Pas yo enmen Matinik an patjé ,yo pa di sa an kréyol mé an fransé. Yonn di :

-PéPé aime !

.Lot la réponn :

: - eRDé aime !

Yo enmen Matinik telman, toupandan yo chak ka goumen. Tala di i pli pogrésis; lot la  menm di i pli démokratik. Tala ponmet senmil travay ; lot la montré sa i ja fè é sa moun ké ped si pétet i pa la ankò. Pandan tan an, moun ka ped travay-yo, pas grev anlè por la ka kontinié démantribilé lantoupriz. Lésans ka wosé é moun ka fè latjé. Sa ki maléré ankò pli mal éré. Jénes an gaway, yo pa ka respekté ayen ankò. Viékò pè pas jennjan pa ni respé pou chivé blan-yo. Anlo moun pa ni konfians dan politik ankò yo pa ka menm déplasé pou alé voté.

Lot jou Adjilbè di mwen i fè an rev. Andidan rev-tala té ni pliziè parti ka bwaré pou Matinik ni anlot kanman : MIM, PR, PP ek RDM enmen Matinik  telman yo pasé Pa Lima. Sé N sé  pé mò, pas i di yo oubliyé Batir. FM pé pa di ayen. Kantapou Ozon i pa menm O zé. I pa té noz di ayen, pa menm an mo dé mas. Modémas : si ou pa sav mandé Maslen pa koté Préchè. I di sé mo-tala dépi o premié tour épi Gy, Brino-Nesto ek Lisien. PéPé épi eRDé do pou do, twaziem tour ka vini makakri la pli bel an ba labay.

                                                   

Partager cet article
Repost0
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 16:11

P1110868.JPGP1110866.JPG

 

 

P1110862-copie-1.JPG

Vendredi 18 mars présentation du livre de Jean-Charles Pamphile "Souvenirs d'un marron" une assistance comblée par ce moment littéraire tout en musique avec Kolo Barts

Partager cet article
Repost0
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 16:01

Souvenirs d’un Marron

Jean-Charles PAMPHILE

 

 

La Bibliothèque municipale de Schoelcher poursuit ses animations autour du livre avec A LIVRE OUVERT. Depuis plus de 15 ans cette rencontre littéraire est devenue une véritable institution. Vendredi dernier, autour de l’écrivain Jean-Charles Pamphile et les deux tomes de son livre « Souvenirs de marrons » les lecteurs en compagnie de Kolo Barts ont passé un agréablement moment.

 

 

Parler  de l’esclavage est toujours périlleux. Beaucoup ont une réaction de déjà entendu ou d’autres par gêne ne veulent pas en entendre parler.

Lorsque l’on entre dans l’ouvrage de Jean-Charles Pamphile dès les premières pages le lecteur est agréablement surpris du procédé relativement simple utilisé par l’auteur.

Sous un manguier un homme solitaire est rejoint d’abord par un jeune colon pour fêter « la liberté ». Le mot est lâché : LIBERTE.

Qui est libre aujourd’hui ?

De quelle liberté parle t’on ?

La liberté peut elle vécu selon que l’on soit ancien esclavagiste ou esclave ?

J-C Pamphile a consacré deux tomes au sujet puisque Souvenirs d’un Marron nous rapporte d’abord les conditions de la « La traversée » dans un premier temps, puis la condition de « L’affranchi » aujourd’hui.

Dans les mois qui viennent cette question sera sans doute à l’ordre du jour des partisans du 27 avril 1848 ou de ceux du 22 mai 1848. Dates importantes de notre histoire dont nous ne pouvons pas en faire l’économie.

 

Les interventions musicales de Kolo Barts ont permis surtout l’ouverture d’une vanne émotionnelle tout en poésie qui assurément a facilité une écoute plus humaniste. L’auteur nous disait « il ne faut pas se battre contre le vent mais s’en appuyer pour voguer dans l’humanité ».

Avec Souvenirs d’un Marron dès le premier tome le lecteur vit aux rythmes trépidant d’une traversée où l’on découvre cette horrible exploitation de l’homme par l’homme que fut la traite négrière avec son cortège de violence mais curieusement d’humanité. Car curieusement notre héros va par ses manières d’agir faire la démonstration patente de cette humanité. A tel point qu’il va sauver et secourir l’un de ses bourreaux. Celui-ci sera « touché » par ce geste de celui qu’il considérait comme une vulgaire marchandise faisant parti de son « lot » de bois d’ébène.

 

Cet écrivain qui est parti de conditions très modeste s’est construit au fil des évènements de la vie pour obtenir sa maîtrise d’anglais et surtout cette bonne maîtrise de la langue française qui nous permet de lire agréablement à propos d’un sujet à priori rébarbatif.

JC Pamphile en écrivain majeur va nous faire voyager dans un univers à priori hostile grâce à une imagination débordante. On suit de manière haletante les différentes péripéties du héros qui se voit confier une mission, celle de devenir « Papa feuille ». Nous sommes embarqués dans un monde onirique ou les apparitions vécues par le héros nous semblent si vraisemblable en tous cas ne laissent pas indifférents dans les différents cauchemars du héros. Le suspense est au détour de chaque chapitre ou nous progressons rapidement pour connaître la suite de l’histoire. Dès lors que l’on est embarqué dans l’histoire nous ne voyons pas l’heure passer et nous arrivons rapidement au bout de 220 pages au douzième chapitre prêt à plonger à nouveau dans le deuxième tome qu’est l’Affranchi.

Comme l’enfant émerveillé par les mots du conteur nous sommes pris par cette magie qui nous permet tout en faisant connaissance de certains éléments historiques sur des notes de bas de pages pour des noms, des lieux etc.. de réfléchir sur le comportement humain en général très loin d’une posture manichéenne blanc/noir : esclavagiste/ esclave nous sommes tout simplement confronté à l’humanité qui vient paradoxalement de groupes jugé infra-humains.

Plongez donc dans les deux tomes de Souvenirs d’un Marron, assurément vous vous en souviendrez à l’issue de cette lecture passionnante et ludique à la fois de ce que fut cette horrible expérience humaine.

 

 

 

 

 

 

 

Jid

 

 

 

 

 

P1110862.JPG

Partager cet article
Repost0
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 15:50

 

 

 

 

 

 

timbre de voixNi anlo élekté ki di «  simié ou enmen balawou jòdi ki taza dèmen » antouléka yo rété bò kay-yo.

Partager cet article
Repost0
25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 15:46

 

 

kreolad scintillant

Dènié konséyé jénéral

Dimanch sé té premié tour dènié éleksion Konsèy Jénéral Matinik, avan Lasanblé Inik. Gouvelman désidé sanblé sé dé konsèy la pou fè an sel Asanblé.

Ni an madanm ki pa té ka tann ayen adan zafè votman-tala, i ped tet-li. Manzel pran lotowout-la an kont sans, jik atjelman yo pa sav ki prézidan I té lé. Es sé Klod-li, oben SeLe ?

Dépi koumansman simenn lan, tou lé sen minit an loto té ka pasé épi gro mizik woparlè ki té ka pété zorey-li. Manzel té ja ka soufè di malt-tet, pas i tè dèyè vidé RCI-ENERGIE-a é jik atjelman i pé pa  sipòté pies bri ankò.

Ni moun ki rayi périod vot-la, mé anlo enmen sa kontel : sa ka kolé afich, ka lwé loto, ka prété véranda kay-yo pou konflérans épi kisasayésa.

Anni gadé Michel, misié di mwen i pa djè enmen sa pas dapré’y sé la ou ka wè plis makakri. Kandida ka ba’w randévou pou yo sa vizité’w (kondisiré ou di’y ou malad). Yo ka ponmet-ou réglé tout problem-ou. Ni adan ka jik di’w yo pé endé’w péyé lenpo’w ; fè démach pou ich-ou ki an Frans pou yo trapé satisfaksion. Ni adan ki pé menm di’w ou pé trouvé satis andidan 5000 anplwa-a.

Met Ernes di mwen, sé an bel périod, pas sé la ou ka ri plen bouden’w pabò koflérans. Kouté sa misié tann an kandida vréyé kom fion :

-         Pa  kité yo bouché zié-zot, menm manniè yo ka bouché tou lari sé jou-tala !

-         Pa kouté sa ki di ni tjenz moun ki enskri dan an ti-kay dé pies !

Sel bagay man ka konstaté sé ki tjenbwa-a pa ka ped. Poveb la ka “pa ni bon éleksion san an bel kout tjenbwa”. Kontel pa asou Twazilé yo jwen an ti serkèy douvan an permanans. Préchè chak moun té ka goumen pou an Nado. Dépi sanmdi oswè adan fet Lasenjozef-la légliz té plen oradjel. Yo tout té lé Nado-yo té douvan. Antwaniz pa fèmen zié’y, mé i pa wè a kilè yo vréyé gro sel dret douvan palapot lanméri-a.

Sa man sav kisiswa konséyé-a ki douvan-an, asiré sé ké an Nado ké douvan.

Partager cet article
Repost0
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 14:52

 

 

 

 

timbre de voix 

Kabrit ki pa malen pa gra” mé « si ou pa kabrit pa janmen alé manjé anlè kayè »

Partager cet article
Repost0