Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 20:30

RépaNasion

 

Jounal Jistis ni an bel laj.  Katrèvendizan pa kratrèvendijou. An bel montray fet mèkrèdi pou montré mannié jounal-la toujou djoubaté kon lenjistis. I jik mété déwò an liméwo espésial, pou fè nou sonjé ki komnis toujou goumen kon le gran kapital pou défann laklas ouvriyè. I ka fè pou nou pa janmen bliyé, dé brital nonm kon : Lamon, Diféal, Jil Monnro épi prèmié mapipi ki jik ped lavi’y : André Alikè.

 

Adan zafè sonjé-tala yonndé boug le MIR (Mouvman Entènasional pou la Réparasion) fè an Konvwa. Konvwa-a ka fèté dizan’y lanné-tala. Dépi sa ni moun ka maché dépi Sentàn jik Préchè éti yo pou rivé le 22 mé.

An tan an, sé té an sanblé neg pliziè Nasion. Jik jòdi ni pliziè neg ki pa toutafetman dakò épi-yo, asou réparasion-an. Ni moun ki lé yo réparé. Ni adan ki pa menm sav sa yo ni a réparé a.

Ni an boug ki jik di :

-         Sé moun an ki ka di yo kréyol-la, yo pa janmen fè ayen. Yo pa menm ni an lang éti yo ka respekté. Sel boug ki fè an bagay sé afritjen !

Ni anlot bien résouflé ki réponn :

-         Sel bagay man sav, sé ki sé yo menm ki vann zanset-mwen. Si pa té ni soutirè pa té ké vòlè !

Tann sa anlot di an manniè bien faché :

-         Sé lé blan ki vini chaché neg an Nafrik pou té fè yo planté kann !

 

Aprésa, yo rété an tjilomet ka maché ankò pli vit, épi an boug di épi an ti-vwa tou tris :

-         Ki tan jan Matinik ké mandé réparasion  pou lé Karayib yo ratibwazé ?

Adan tout zafè réparasion-tala es fok réparé kabech-nou, lespri-nou oben tjè-nou ?

Sé zot ki sav, « chak tet chak espri ". Antouléka pétet fok koumansé pa péyi-a ki otan krazé ki pabò Lafrik. Menmsi nou ka di neg kont neg, isi-a neg poko koupé tet dot neg kon pabò le Wannda.

Si nou atann anlè kisiswa réparasion nasion neg oben réparasion Matinik ki ni tout kalté nasion (neg, bétjé, kouli, siriyen, chinwa, épi kisasayésa mennen-vini) pétet akondi poveb la : « si ou atann anlè kannari belmè’w ou pé mò fen ».

 

Partager cet article
Repost0
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 20:29

« Kouyonnen doktè maladi pa ka djéri ». Es an lopital malad épi personnel-li pé djéri moun ki enpiok ?

Partager cet article
Repost0
14 mai 2010 5 14 /05 /mai /2010 20:27

Sann volkan

 

Ousédi sann volkan Lirland-la rivé jik isi-a pou opozé moun wè klè.

Lamèna blotjé dépi an simenn é nouvo direktè-a di sé lé kontraktjel ka anpéché’y wè klè.

Lé kontraktjel ki la dépi yonndé tan, pa pran sa. Déja yo pé pa achté ayen a krédi atjelmlan direktè a ka di sé fot yo si lopital la an défisi. Yo anni blotjé lantré a jik ni malad andidan ka sipòté-yo. Ni adan ki di yo pa ka manjé ayen, ni pran pies kaché si sé pa kontraktjel ki ba yo’y.

Direktè lopital-la ka kriyé anmwé pas talè lopital-la pé ké sa péyé lé titilè. Asiparé sé pasé 200 million yo ka ped jak jou lagrev. E yo ja an défisi.

Si sa kontinié, si yo pa trouvé an ti-lapot sòti, sé tout péyi-a ki ké tonbé malad. Pa ni opérasion, sof pou sa ki pé pati Anfrans.

Antouléka sè jou-tala fok pa tonbé malad pas Lamèna malad. Bagay la meg toubannman, jik pa koté Lagres yo ka pijé. Kon pawol la ka di : « lè bab kanmarad ou ka brilé fok wouzé ta’wé ».

 

Direktè Latriòm janbé pit yo té mandé mété dé personel ansanm, i pa rivé toutafetman. I mandé chanjé model établisman, mé Prézidan konsey Jénéral di i pa toutafetman dakò. Pas sé lé zéli ki pou koumandé. Akondi pawol, dé mal krab… zot ja sav. Pawol sal ka fè siwawa konmkwa, yo té lé fè’y pati pou mété anlot moun prézidan-an. Anfen, sé an sel alévini pawol fiel, kidonk ki pa dou kon miel ki ka simerjé.

 

I ja tan pou sann volkan-an viré pati, pas sé jou-tala lé zafè pa djè klè.

 

Anni gadé tout moun té konprann votman té fini. Sa ja viré pati pli red dan twa komin Ofanswa, Chelchè ek Loren. Gro dimanch lafet dé mè, sé élektè a ké ni a viré voté. Ja ni yonndé madanm ki ja di sa sé mantjé-yo respé. Yo pé ké alé pies koté.

Ou sé di nou ka sòti an sann pou tonbé dan difé.

 

Partager cet article
Repost0
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 13:44

FADO                    

Photo-Jude-Fafo.jpg

Kettly Mars

 

Voyage au cœur du double

La romancière haïtienne, Kettly Mars, nous plonge dans l’ambiguïté de son personnage Anaïse qui devient Frida.

Anaïse cette bonne épouse se métamorphose en péripatéticienne de choix pour son maquereau Bony. Lèo, son ex-mari deviendra son amant préféré au sein de cette nouvelle maison de passe. Le lecteur est convié à travers cette belle histoire toujours menée d’une main de maîtresse bien maîtrisée par Kettly Mars à une réflexion sur notre coté ange et démon. N’est-ce pas là le lot de tout le monde ?

Le roman débute sur le son de la voix de Amalia Rodriguez la grande diva du fado. Ce chant triste et profond se fera entendre tout au long du roman et va s’incruster jusque dans le l’âme du lecteur. Une rencontre peut changer le cours d’une vie. C’est ce que va apprendre, à ses dépens, Anaïse qui depuis est devenu Frida. L’épouse modèle devient la maîtresse de Bony mais aussi de son ex-mari parti vers Babette qui lui donne enfin un enfant.

 

Avec son talent habituel Kettly Mars nous fait pénétrer cet univers à priori austère, mais qui se révèle plein de vie. On y découvre des vies brisées, on y vit de cauchemars, des insomnies mais aussi cet amour étonnant pour son souteneur. Ici Frida consentante n’est absolument pas jalouse des autres femmes de Bony. Cependant l’arrivée d’une certaine Natacha. Frida attache beaucoup d’importance à cette nouvelle venue qui va rompre « l’équilibre » du groupe. Peut-être que même dans la misère nous tenons à nos certitudes pour ne pas opérer les changements nécessaires. On est prêt parfois à produire le pire pour garder le statut quo même en étant pas satisfait.

 

Avec Fado, Kettly Mars nous invite à une réflexion sur le couple. Peut-il exister sans enfant ? A l’arrivée de l’enfant son équilibre n’est-il pas remis en cause ?

Kettly Mars avec son écriture parsemée de poésie, le lecteur est amené à explorer un monde intérieur sur nos différentes réactions pour tenter de renaître et comprendre notre être complexe et notre part d’humanité.

L’auteur poursuit son exploration sur le thème du double, le marasa, après  son roman L’heure hybride avec Fado. C’est son troisième roman après Kasalé. Ceux qui viennent de découvrir Saisons sauvages  lors de son récent passage en Martinique en mars 2010 vont aimer Fado à travers cette belle plume de la littérature haïtienne. Vous êtes donc conviés à un petit moment de littérature pour « imaginer le temps sans la trame des heures. Un temps sans échéance, ouvert et accueillant. Un besoin de supposer que tout est autrement »     

Fado, Mercure de France, 2008

Isbn : 978-2-7152-2853-5   12,50€

Partager cet article
Repost0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 01:43

timbre de voixSèpan ka chanjé lapo, mé sé toujou sèpan. Chien ni labitid volé zè menmsi ou brilé djol-li

Partager cet article
Repost0
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 01:41

Loto lakas


 

  

Dimanch pasé andidan kas lanmanten-an, gro difé pri ; mé sa ki té pli red la sé ki lé ponpié trapé gro anboutéyaj pou té rivé la, afos la té ni makrélè. Jik pa koté Twazilé moun wè lafimen-an.

Ni an nanplayé ka travay la SARA, i mandé lantoupriz la éti i ka travay la ki té pran fè. Lot jou sé té an magazen meb, kou-tala sé an kas éti té ké ni trop loto.

 

Ni an moun ki mandé es sé pa an loto boulé épi élektronik ki té ni selman dézan di désidé fini épi lavi-a ?

Pas tout moun bizwen loto, mé yo tout ka kritiké loto. Asiparé sé té an katkat ki trapé gropwel met-li. Boug-la té ka astiké’ydé fwa pa jou, épi lé dimanch bonmaten an midi kon oswè. I té toujou brosé kléré a vèglé’w. Epi i ka wè yo anni ladjé’y kon an patjé rad sal. Kom i té plen élektronik, i désidé fè an kout siwkui, sa fè i pri difé. Mé lé badjolè, lé makrel ek lé malpalan vini mété an ti-priz adan lafimen vapè pawol yo.

-         Ni yonn ki di sé an bou ki té fè an goch anlè madanm-li épi fanm kanmarad-li ; loto a pa té lé démaré ek difé pri adan’y.

-         Jik ni moun ki di sé met kas la ki té lé lisansié an militan sendikal ;

-         Patron kas la di sé lé jalou kaka ki té ké fè sa. I jik filmé an moun an kardè avan difé a.

 

Anfen chak moun ba ti-kout lakol li pou éséyé kolé dé mo. Adan tout vakabonajri-tala ponpié pa té ni dlo é la pa té nib ouch ensandi nonpli.

 

Lanméri Lanmanten ka lavé lanmen’y, é lé sendik ki sé pa yo ki reskonsab pou mété bouch ensandi.

Lè ou sé an vié loto ki atéri lakas, fout ou ka pran fè !

Partager cet article
Repost0
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 18:57

La Répiblik Fransé

Dékré 27 avril 1848

(Abolision lesklavaj)

 

Libèté, égalité, fratènité

An non pep Fransé, gouvelman provizwa ka déklaré ;

Kom lesklavaj sé an natanta kon dinité limanité (nonm ek fanm)

Lè’w opozé an moun réfléchi, i pa ka sav sa pou’y fè, ni sav sa i ni dwa ni.

Sé an violasion an flagran déli prensip répibliken-an : libèté, égalité, fratènité.

 

Si’w wè yo pa pran dé mizi lamenm apré labolision-an, dlo pé dépasé farin é gro dézod pé pété.

 

I ka dékrété :

Artik prèmié

Lesklavaj ké aboli net, dan tout koloni ek tè Lafrans, dé mwa apré adopman dékré-tala. Lè dékré-a ké rivé dan sé koloni-a, tousa ki kat-pitjé, volé, wonn-bwa, tousa ki vann moun ki pa lib, ké dit ek entèwdi an fwa pou tout.

 

Artik dé

Sistem angajman a tan, yo té ka fè Sénégal, fini bon fini.

 

Artik twa

Gouvènè oben komisè jénéral Larépiblik ké ni pou aplitjé sé mizi-tala pou asiré libèté kisiswa Matinik, Gwadloup ek dépandans-li, La Réinion, La Giyàn, Sénégal ek dot établisman fransé asou lakot oksidantal Lafrik, Mayot ek dépandans-li, épi Laljéri.

 

Artik kat

Tout ansien esklav grasié, menmsi sé té an nonm lib ki té fè’y, yo pa té ké pini otan. Sa yo té dépòté ké pé déviré.

 

Artik senk

Lasanblé nasional ké réglé woté lajan i ké ba chak bétjé.

 

 

Artik sis

Lè sé koloni-a ké lavé bien prop, épi sé tè Lend la yo ké pé ni éli Lasanblé Nasional.

 

Artik Set

Prensip la ka fè kid épi an nesklav touché tè Lafrans, i ka afranchi, ké aplitjé dan tout sé koloni-a épi tout tè Larépiblik.

 

Artik yuit

Adan tan ka vini, pies fransé pé ké ni dwa ni esklav, ni pou achté ni pou vann non pli, pa menm palé di trafik oben dot leksplwatasion.

Tousa ki pa respekté sa pé ké sitwayen fransé ankò.

Toutfwazant , fransi ki anba entèdision-tala, ké ni an délé twa an pou ranjé zafè-yo. Sa ki trapé esklav an péyi étranjé, pa éritaj, pa mariyaj, esklav yo ba yo, ké ni pou afranchi-yo oben vann-yo adan menm délè twazan-an

 

Artik nef

Minis Lamarin épi lé koloni, minis ladjè, ké ni pou yo chak pòté mannev pou sa aplitjé dékré-tala.

 

Sa fet Pari, andidan Konsey gouvelman-an, le 27 avril 1848.

 

Manb gouvelman povizwa-a ,

Dupon (ki sòti L’Eure), Lamartine, Arman Marast, Garnié-Pagès, Albè, Mari, Ledru-Rolen, Flokon, Krémieu, Lwi Blan, Arago.

 

 

 

 

Sékrétè jénéral gouvelman povizwa, Pagnerre

Partager cet article
Repost0
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 18:43

timbre de voix 

Fok nou pa moli, si nou lé wè soley lévé, Emé Sézè mandé nou arété fè mas an kannaval lézot.

Partager cet article
Repost0
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 18:41

Ja ni dézan

 

Anlo moun pétet pa wè sa, mé dépi jédi asou Matinik té ni an vwel tristes. Sa ki lévé zié-yo anlè, dwè wè an lakansiel won alantou soley-la.

 

Es sé té an ti-sin  pou Emé té di nou pa bliyé’y ?

Antouléka défilé-a pa té djè ni anlo moun. I jik pati an rita (yo té ka atann Se.Le ki té tibren fatidjé) Rémon, nouvo mè Foyal ba dépaw la a yuitè é dimi. Yonndé militan PPM té la mé man pa djè wè moun dot parti.

Lè nou té ka di Sézè sé ta-nou, pou té mété an ti-jeb bay apenn an senkantèn moun pou té akonpayé kortej la épi balizié an lanmen-yo.

 

Lavil Foyal mété an séri manifestasion pou viré dékouvè dot gran neg kon Emé Sézè. Kontel Fanon, Mona, Félis Ebwé, é menm an gran madanm téyat Jèni (sé pa mè Mòn wouj la) mé Jèni Alfa.

 

Man pa sav si sé pas Mémé té tris oben si sé té an bénédiksion, mé pandan tout défilé a, lapli a fifiné dépi kwazè Lamèna jikatan yo rivé Lajwayo.

 

Erezdibonnè, latélé montré nou dé bel dokimantè. Mé fout Kristo fò !

Sa ki pa konnet misié ni ka mandé Janklod. An boug ki té ka pasé tan’y dan an verjé pabò Ositron. Sé bien pou sa yo kriyé’y Diverjé.

Padan dézè san rété, misié ba nou pawol Emé Sézè toutan silans.

Mèsi Janklod ! Dé moman konsa té pou ka pasé pli souvan latélé pou nou kontinié konnet grandè, lajé ek profondè Neg Fondamantal-tala yo kriyé : Emé Sézè.

Partager cet article
Repost0
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 20:36

 timbre de voix

 

 Nouvo mè Foyal-la sav « dépi ou alé labatwa, fok san volé asou’w » i ja lad i pa pè pian

 

Partager cet article
Repost0