Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 10:09

« Tété doubout sé pou an tan » mé « Ti kochon té mandé manman’y poutji djol li long konsa : manman an répon : Tanto, tanto ! »

Partager cet article
Repost0
27 mars 2010 6 27 /03 /mars /2010 10:07

Kok pli jenn

 

Adan konba kok dimanch la, ou sé di sé pi jenn kok la ki  fè pli bel kout zépon. Ni anlè yo té kant é kant mé kok Foyal la trapé an ankourajman ki vréyé’y douvan.

Jan Foyal di lè a rivé pou kok yo a, an jenn gwosiwo monté pa asou an kan poul ki Plato Roy. Lè i ké chanté kokiyoko :

-         Es lékolomi ké trapé sen mil grenn mayi pou’y i manjé ?

 

Dimanch oswè té ni gran vidé Foyal. Té ni an bwabwa, sé té an vié goril chaben. Yo di’y viré monté dan lisid. Asiparé yo ba’y an matla, es sé pou’y pozé kò’y ?

Antouléka monboug té ja di i pa té lé chayé dlo an panyen ba pèsonn. I ka kité plas pou lajénes. Mé es sé pa vié jes mal dégajé ?

 

Elektè pa kouté tout mé, yo fè sa yo té lé. Yo désidé chanjé. Elektè désidé tjuiyi an letchi, mi pas dapré yo sa ké anpéché yo mò fen.

Katblé-yo pa rété krédi.

Yo pa sa péyé loyé kay-yo.

Labank ja vréyé let pou di yo pa rété lajan lenpo. Yo ka mandé yo réglé kisiswa Taks abitasion, Taks fonsié… Atjelman nou « Ansanm pou an Matinik nouvel » mé es lalin la vréman nouvel ?

Es nou pé ké sòti an sann pou tonbé dan difé ?

 

Pep la chwézi an chanjman adan an péyi ki an banbanm. Asiparé sé palakoz Chaben ki fè si ni tousa chomaj. Atjelman i pa la ankò an tet Laréjion, chomaj la ké bésé épi lajénes ké ni travay, pétet yo pé ké ba lari chenn épi fimen zeb.

Si i bon nou a wèy !

Partager cet article
Repost0
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 16:44


« Chouval douvan pa vé di genyen kous » mé « kok ki gen pié sal sé sou do poul li suiyé’l »

Partager cet article
Repost0
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 16:42

Konba kok

 

Premié won éleksion Laréjion désidé gadé dé kok ka fè pwa. Asou sé 9 kok la té ni : (kok-gwosiwo, fizan, kalagway, kok-pay,  kok-sandré, kok-kréyol, kok- espayol épi dé ti-poul djenm). Yo kouwi dèyè sé dé poul jenm la, yo di yo chou !

Adan tout sé kok la ni an twazièm yo mété asou koté pou si an ka. Kok-tala ka fè yen ki kout zépon adwet. Or donk adan konba-tala fok ou sa vréyé zépon atè kon anlè.

Nou pa sav anpami dé kok la, kiles ki gwosiwo, kiles ki fizan oben kalagway, mé ni yonn ki ni lavantaj. Tala ki sòti an pit Foyal la, fè an kout zépon douvan douvan. Lot la ki lévé an pit Lariviè-Pilot la trapé an brital kou an zel goch. Es nou pé di i ja pèdi ?

 

Toutan kok ka bat, nou pa janmen sav. Délè an kok ziébòy ka fè an dènié kout zépon, épi kok la ki té ni lavantaj la pé pèdi san konprann.

Kitan Matinnik ké ni an éleksion éti lé kandida ké dévoplé pogram-yo pou Matinik pa kontinié planté bannann ?

 

Agrikiltè toujou ni bon séchrès an périod karenm la.

Maren-péchè toujou ka pran otan fè, épi razmaré.

Ti-antrèprèné pa sav sa pou fè, pas ni travayè ki lé travay mwens ek genyen plis lajan.

Kantapou lé ritrété, épi ti-manda-yo a, yo pres mandé chien pen, magré yo pasé tout lavi-yo ka trimé kon chat meg an zaboka vet.

 

Petet fok lé parti modernizé manniè fè-yo. Ou sé di an lo jénes pa menm pran lapenn déplasé. Ni adan ki di :

-         Nou pa ka konprann ayen dan konba-kok, nou pa ka alé an pit !

Sa ki pli red sé ki ni yonn ki té ka alé pou premié fwa. I tann yo di :

-         Hòw di pit!

Jennjan an konprann sé pou’y yo di sa. Pandan tan an, sé pas konba a té ka koumansé, é sé té lè pou té ladjé sé kok la.

 

Ni anmatè kok ki ni labitid fè pliziè kok bat. Yo ké ni pou chwézi. Lalwa désidé yo pa pou alé adan plis ki dé pit.

 

Konba kok sé bagay anmatè-kok mé sé pa pou ti-amatè, menm si yo élektè.

 

Partager cet article
Repost0
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 10:40

« Fanm sé chantenn, nonm sé fouyapen dou » es sé pou sa fok fè yo tonbé ?

Partager cet article
Repost0
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 10:34

Fanm an politik

Dimanch ka vini nou ké ni pou chwézi an bon lis anpami 9 kandida. Kou-tala nou pé pa di :

-      Man pa ka konprann ayen ant dé artik-tala !

La, sé an lis nonm épi fanm épi 2 lis fanm épi nonm.

 L’UFM vréyé an let ba tout sé kandida a, menm si nou an mwa mas, i pa anvi bwè dlo mouchas ankò. I pa lé yo fè mas épi fanm ankò.

Lanné-tala ka bay santan, fanm genyen an jounen pou i palé di dwa’y. Magré yonn dé ti pa douvan, Rita di :

-      An Bonnè ni dé fanm solid ki goumen pou fè ki fanm pa bet ni esklav ankò. Fanm fet pou respekté !

RFO pofité fè an pri pou mété an fanm a lonè. Sé Tati Jizou ki trapé’y kou-tala. Lè Tati Jizou alé pran pri’y la, épi fidji bel souriw li, i di yo :

-      Mèsi, mèsi mé zot pa ka pasé mòso mwen an radio zot la, magré man travay disétan isi a !

Nouvo direktè a té boudé kon an doub-sis. I té tou jennen é i pa té sav sa pou i té di.

An lo anpami-nou ka di nou enmen fanm, pas sé fanm ki fè nou sisi sila ; mé es nou ka lévé an plim pou lavi-yo chanjé ?

Fanm toujou ka fè doub jounen, yonn andéwò épi yonn andidan. Es nou ka fè an ti-manjé, an lavésel lè oben an lavé rad lè i déviré ?

Fanm toujou ka touché mwens lajan menm si yo ka fè otan travay ki nonm. Es nou ka lonjé an ti-lanmonné pou yo genyen sa yo anvi ?

Fanm toujou ka pran otan fè, pis adan lajénes ni yonn ki fini fè an jenn tifanm valé biyé dat nésans li pas i di jennjan an:

-      Man pa lé’w !

Ki tan fanm ké ni anlot konsidérasion an tjè nou épi sirtou an tet-nou ?

Pétét lè ké ni an fanm Laréjion, mé es sa pa an rev ?

 An ni gadé, apaw di Jèni konmen mè ki ni ?

Lèw sé an fanm an politik fout ou ka pran fè !

Partager cet article
Repost0
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 18:35
Photo Jude Louna et le sorcier couv
Partager cet article
Repost0
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 05:24

Kettly MarsSAISONS SAUVAGES

Kettly Mars

Kettly Mars nous ramène dans une période sauvage d’Haïti, celle des années soixante sous le règne du terrible docteur président, Papa Doc. Papa Doc applique le remède noiriste à la première république noire qui va faire empirer son mal. (

En inoculant partout les Volontaires de la Sécurité Nationale la terreur va s’installer dans le pays où l’on ne connaît plus la véritable identité des gens. Cette terrible répression va conduire des opposants à la disparition pure et simple dans les bayahondes mais le plus impressionnant à Fort Dimanche, prison d’où l’on n’y revient pas. Daniel Leroy opposant farouche de Duvalier va y entrer pour toujours. Nirvah sa femme, va tout faire pour avoir de ses nouvelles.  Elle va de compromission en trahison suprême pour connaître la vérité sur son mari. Elle fera l’expérience, à ses dépens, de l’opulence, le gout du sang provenant de l’intérieur du Palais National fait d’intrigues, de trahisons de coups pendables de ministre véreux, plein aux as de dollars mais toujours insatiable.

Kettly Mars nous tient en haleine de la première à la 294ème page du roman. Nous sommes poussés page par page pour tenter de connaître la suite d’une histoire où le suspense est garanti au fil des 50 chapitres. Nous découvrons des mulâtres « les vrais mulâtres s’occupent à faire fructifier leur fortune », des macoutes « il y en a de tous les épidermes. Mulâtres, grimaud, griffes, marabouts, noirs, très noirs. Le pouvoir n’a pas de couleur ni de taille ». La présence du vodou jusque dans le Palais National et pas seulement dans le « péyi an déyò ». La trahison « Il n’y a donc aucun espoir, les racines de la dictature s’enfoncent chaque jour plus loin dans la terre d’Haïti » Cette absorption par petite touche, à la petite cuillère, nous fait avaler une histoire parfois au goût amer avec des descentes de police. Toutes ces sensations olfactives sont mêlées de fragrances de bougainvillées, de parfums de mangues ou de goyaves.

 

Nirvah en vraie femme ou pute selon l’angle d’attaque, tente d’assumer comme elle peut sa posture. « Pour faite la pute, il faut être une vraie femme, une vraie chate entre ses jambes et savoir s’en servir. Tout l’argent du monde ne retient pas un homme insatisfait. Macoute ou pas macoute ». Une femme abusée a t’-elle le choix ? Raoul, le Secrétaire d’état semble répondre concluante : « Les femmes sont toutes des salopes… »  Nirvah est-elle une « salope » qui connaît le prix à payer pour sauver sa peau  quand elle connaît quotidiennement la peur. « Maintenant la peur couche dans mon lit, je la baise, lui donne du plaisir, je profite de ses largesses. »

Dans le total dénuement qu’est-ce qu’une belle femme peut mieux faire que jouer de son attirance ?

Voici donc un roman sur la condition de la femme haïtienne sous la dictature. Cette condition a-t-elle changé aujourd’hui dans un pays où la promotion semble passer par le Palais National au gré des envies de la bourgeoise Port-au-Princienne. Avec ce 4ème roman, après L’Heure hybride, Kasalé, et Fado, Kettly Mars nous livre un magnifique roman où comme dans l’Heure hybride l’homme comme la femme, peut basculer sauvagement dans l’horreur sans voir à quel moment et ceci en toutes saisons.

 

Kettly Mars sera en Martinique à la Bibliothèque Schoelcher, au Campus Universitaire pour rencontrer ses lecteurs et les femmes de L’Union des Femmes de Martinique. Elle sera en dédicace mercredi à la librairie Alexandre.

 

Partager cet article
Repost0
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 05:20
Mé manmay élektè pengad « Sé pa tout gro boutèy losion ka santi bon »épi « si ou pa lévé wob lanmayé ou pa sav si chimiz li prop»                
Partager cet article
Repost0
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 05:18

Ou sé di prézidan Lafrans konnet an bel poveb kréyol. « Sé épi siro ou ka pran mouch », mé « lè ou lé pran mannikou fok ou vèglé’y »

Partager cet article
Repost0