Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 mai 2013 1 27 /05 /mai /2013 14:24

Dlo dépasé farin

Prèmié mé té mouyé kon sa ka ékri-a. Menmsi asou kot karayib-la Adjilbè té ka testé épi tout moun komva té ni botan.

Sa misié pa chonjé, sé ki Matinik nou ni sa yo kriyé dé mikro klima. Sé pa klima ka pran mikro pou kriyé tou fò :

  • Man la, sé mwen ki pli fò asou tout péyi-a !

Non, sa vé di menmsi Matinik grandè an tjuiyè tè, ou pé fè dé tjilomet anba gwo solèy épi lamenm néyé anba gwo lapli.

Sé bien sa ki rivé an patjé moun mèkrèdi premié mé. Bò kay yo té sek kon an zé, mé yo pa rive antré Lanmanten pas Lalézad désidé sòti an kabann-li.

Té ni gwo solèy serten koté, mé nou té ni ranfalman anlo koté, tè jik ni an patjé loto ki pran fè adan sa.

Serten moun ki ni katkat té konprann, yo pé pasé asou tout glasi. Ni an boug malérezman ki ped ta’y la pa asou Lariviè-Pilot.

Manmay ti-péyi nou an bel, mé pengad lè lapli ka tonbé dlo pé dépasé farin.

Ja ni travayè ki dégouté épi zafè dlo dépasé farin-tala, yo pa menm désann defilé. Travayè pa té an lari Foyal pou manifesté mé yo tout té pri adan gwo anboutéyaj toupatou alantou Lanmanten.

Partager cet article
Repost0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 13:52

 

 

CD« La chouval alé bourik rivé ka tou, mé toutan ou anlè lanmè pa janmen jouwé manman rétjen »

 

 

Partager cet article
Repost0
6 mai 2013 1 06 /05 /mai /2013 13:51

Erik rivé

Apré anlo démélé san konprann ki baré Erik, misié rivé fè bato’y akosté bò lanmè Anvil.

Erezdibonnè té ni plis moun pou risivrè’y ki tala ki rivé premié-a. Ni lontan Erwàn ja pran tabar-li (pa mandé mwen sé ki sa) pou viré pati. Antouléka tousa ki té bòn lanmè-a, té lé di’y akondi poveb-la :

-          Ou sé bourik-la, la chouval rivé ou ka rivé apré.

Man konnet anlo éti dépi lontan, té ké ja ralé kanno-yo atè.

Ou té pé tann tout anlè bò lanmè-a kontel :

-          Erik ou ni kont pwa kouraj-ou !

-          Erik ou pa an poul mouyé !

-          Erik ou ni ras neg éti ki pa kafébli !

Adjilbè selman ki tibren tris kon an kochon lavèy nwel, oben an boul krab lavèy dimanch pak. Misié té payé an boul lajan asou bato Erik-la. San sav Erik baré’y, mé misié di’y konsa :

-          Sa pa ayen, annou pran an fé!

-          Erik man sav lanmè pa ni branch é i pa valé’w. Lésansiel sé ki ou rive kanmenm. Nou kontan ou rivé pas ni 4 anpami sa ki té pati-a, ki pa rivé atè isi kon’w !

Erik, met Jan, an maren péchè fè di’w konsa :

-          Lot kou-a pa konté trop anlè kannari bel mèw pas ou pé rété san soupé é mò fen.

Petet fok an lantoupriz Matinik ké fè kéchòy, épi lè an maren ka vini wè an esponnsò pou sipòté’y, sé pa pou i mété luil pou bronzé.  Antouléka fok i ké ni an méyè bato éti pilot-li pa ka tonbé an pàn tou lé sen minit.

Partager cet article
Repost0
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 15:07

« Akoma tonbé tout moun di sé bwa pouwi » mé sa ki sav sav, sa ki pa sav pa sav !Vign_frantz_charles_ws65201973-1-.jpg

Partager cet article
Repost0
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 15:06

Vign frantz charles ws65201973[1]

KREYOLOMAJ BA FRANSISKO

(466)

 

Kon anlo, sé lè ou pati nou ka fè makakri pou rikonnet valè’w.

Mé érezdibonnè, ni anlo tou ki « pa atann akoma lonjé pou yo sa wè londjè’y ».

Nou sav manniè ou té enmen Matinik é manniè ou té lé nou viv bien « An ti-péyi nou an ». Ti-péyi  nou-an éti ou té enmen kon an bel chabin pas ou toujou di nou « Fanm Matinik dou ».

Nou anvi chanté é menm hélé fò fò fò, sa’w fè nou-an misié Papito ?

Mé nou sav ki asou tatami lavi-a, i ni dé jou ou ka genyen san suiyé, mé dé ni dé jou tou, yo ka fésé’w anlè zékal do.

Kon Mando, jédi pasé ou alé mandé Bazil « Ba mwen lajan mwen » mé i di’w

-         « Ti-koko rété trantjil !»

I fè an lévé-fésé épi’w é ou pa ni tan ni bay an Maïgéri, ni pasé an Ushimata anlè’y, i ni tan ba’w an waken é ou pa lévé.

Kou-tala ou pa ni tan kouté tanbou-a. Mé nou sav ou sé an gran konbatan ki bat jik o dènié san. Sé sa nou sav et nou ka tjébé pou Matinik viré larel épi respé.

Ou té lé rété doubout jik anbout 81 lanné lavi’w, pou ou Enmen lavi, pas lavi-a bel. Ou ba nou an lison adan konba lavi-a. Ou fè pliziè priz épi’y ,magré ou té ja fèy ipon dépi tjek tan, mé kou-tala i mété’w k.o.

Nous av ou ké pé jwé épi Ton-Simon ek Mona an bel bèlè anlè-a, apré ou pran an bon ti-ponch épi yo adan an « Ponch an mizik ».

Nou ka tann bel vwa bas ou-a ka di nou :

-         Enmen lavi, pas man fè sa man té lé, lè man té lé !

Sé son pianno’w la ka bersé tjè-nou ki titak félé. Sé son tanbou’w la épi pié goch-ou anlè’y ka soukwé nou pou nou pa rété pou lapléré ek pou nou nou kontinié goumen ba Matinik ou té enmen kon Karolin, an ti-fanm ki dou.

Nou ka tann ou ka di nou :

-         « Manmay lévé » épi « Enmen lavi » !

Mèsi Papito, woulo Babalu pou konba lavi’w, pou lanmou pou péyi’y ek lawmoni pou mizik-ou.

Respé épi lonnè ba Fransisko.

Partager cet article
Repost0
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 15:03

Hommage à Germain Kanuti dans les nuits du Gospel du Lamentin les 26 et 27 avril 2013.

 

            Nous connaissons le dynamisme de la Maison de la Culture du Lamentin avec récemment La nuit de la danse, Le festival de la clarinette mais depuis quelques années Les nuits du Gospel.

Germain Kanuti depuis le 24 avril 2008, une semaine avec notre grand poète, a choisi de battre mesure pour une mesure céleste. Germain Kanuti que ses choristes appelaient Tòtor, pour moi c’était Germain, fut l’un de mes formateurs en direction chorale. J’ai d’ailleurs participé à deux stages avec lui. Je retiens particulièrement la venue à son initiative des chefs de chœur du Venezuela, les  maestro Michel Eustache et Alberto Grau pour une excellente formation.

Je lui dois ma participation au Festival Chorale d’Amérique Latine (America Cantat en 2006) à Caracas. J’ai eu le privilège et l’honneur de participer à son groupe, l’Ensemble Vocal Germain Kanuti. Germain Kanuti a toujours été très avant-gardiste dans ses compositions et malheureusement, comme beaucoup de précurseurs, il ne fut pas toujours compris. L’un de très grands regrets c’est qu’il n’a pu laisser plus d’enregistrement, outre sa participation sur le disque produit par Hary Diboula, Chorales de Martinique. C’est bien dommage de ne pas pouvoir accéder à ses nombreuses compositions et son œuvre monumentale comme par exemple l’Opéra des mornes. Peut-être que le DVD devrait être vulgarisé pour une meilleure connaissance de cette belle réalisation. L’unique opéra créole créé aujourd’hui par un martiniquais et joué par des martiniquais. Jusqu’à aujourd’hui je ne connais pas d’autres compositeurs qui soient allé aussi loin que Germain Kanuti en composition pour chorale.

Beaucoup ont pris des pièces d’ailleurs pour les faire jouer par des martiniquais, ces jours-ci par exemple nous aurons une pièce de Verdi qui sera joué par des choristes  d’ailleurs en compagnie de martiniquais ; un projet du même ordre intitulé Ethnomass est en préparation pour novembre dans le cadre de l’année  du centenaire de Amé Césaire.

Germain Kanuti avait créé pour l’occasion un orchestre symphonique original avec des sections de cordes, de vents, d’anches, de steel pan et du tanbou bèlè. Beaucoup de « puristes » classiques ont trouvé à redire mais après plus d’une année de travail et de persévérance cet opéra intitulé « L’Opéra des mornes » a connu un vif succès mais seulement deux représentations furent possible. Cette grande fresque partant de depuis les débuts de la colonisation avec l’arrivée des Européens qui décimés les peuples caraïbes pour y déporter les africains. Son extrait magnifique « Si latè té ka palé » est encore dans toutes les mémoires de ceux qui y ont participés et assistés. Cette belle œuvre interprétée l’an dernier dans le cadre d’un hommage à Aimé Césaire et repris par des élèves de l’Ecole de musique de Sarcelles, démontre s’il en était besoin la force de cette musique. Comme beaucoup d’artistes, Germain Kanuti tombe sous le coup du vieil adage « nul n’est prophète dans son pays ».

Rappelons qu’il avait intégré en 1999 « La Féderacion coral d’el caribe  y centroamerica» comme vice-secrétaire. Dans le monde chorale latino-américain, il était appelé Maestro, et beaucoup de martiniquais ignore son travail considérable.

Saluons donc l’initiative de la Maison de la Culture du Lamentin qui a l’occasion de ces Nuits du Gospel initiés par Bernard Bolosier, lui dédie cette édition. Plusieurs chorales en particulier Exode, l’Orchidée de Schoelcher vont lui rendre un hommage mérité en chantant ses œuvres le samedi 27 avril 2013 à 19h00.

 

 

L’Ensemble vocal Germain Kanuti a participé au « Festival América Cantat » en 1991 (Maracaïbo), 1996 (Mar del Plata) 2000 (Caracas).

En 2000 il présente l’Opéra des mornes composé entre 1997 et 1998.

En 2001, il reçoit un prix spécial de la SACEM  pour l’ensemble de son œuvre.

En 2007, il commence à écrire un ouvrage sur le chant choral qui reste inachevé.

Le 27 avril 2008, décède en nous laissant plus de 200 compositions dont une cantate (Noel des alizés) une passion (Lè Bondié mò) une fresque musicale  évoquant l’éruption de la montagne Pelée (Les voiles de la Pelée) et un opéra (L’Opéra des mornes).

 

 

Partager cet article
Repost0
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 15:02

 

Chimen lavi Couv Patenôtre CJC Jude« Lapenn profitan » « ayen pa séché pi vit pasé jé »

Partager cet article
Repost0
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 14:57

Jéwom kay Izak

Sé jou-tala Jéwom trapé bon dézagréman ek nana pas i alé kay Izak, sé an konpè’y pa koté Lasuis.

Jéwom pa menm ni an ti-lanmonné kod pou sianka i kasé boutéy luil an moun, mé tout moun ka di i ni an kont adan an paradi fiskal.

Sé tan-tala, misié ka viv an véritab lanfè fiskal, pas tout moun ka di komkwa i ni konmen million. Sa pa té ké kon matla-a yo té kité Laréjion-an. Tousa, pas i alé fè an won éti an kanmarad-li ki té larmé épi’y ek ka viv atjelman pabò Lasuis.

Vwazen, jalou’y, magré i pa éli yo mandé’y ransèyman asou sa i ni. Patrimwàn-li sé : twa ti-poul i ka nouri, dé kabrit épi an ti-kochon pou nwel.

Misié pa té anvi pran avion, pas dènié fwa sé té lè i té ka pati solda an Guiyàn.

Misié entjet kon an tatjet dan an finet nef, mi atjelman tout moun lé sav sa i ni labank, alow ki sé an vié ti-ritret éti pa ka menm permet li péyé fakti’y kisiswa dlo oben limiè. Jéwon jik viré koumansé bwè wonm-lan, pas yo di’y lot jou pengad gouvelman pa fè’y péyé lenpo asou vié lanmonné kod-li a.

Misié té kontan wè Lak Léman, mé tousa bien potjiré’y bon dézagraman.

 

Partager cet article
Repost0
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 14:55

“Lè ou déchiré, sé lè ou ka jwenn bel mèwChimen lavi Couv Patenôtre CJC Jude

Partager cet article
Repost0
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 14:54

Erik ….baré !

Lanné pasé adan « Transat Benodé-Martinique »-la Erik té ni van dan vwel, mé lanné-tala i ka sanm i mal-baré. Sé sa man tann an jounalis di an radio-a.

Ousédi dan an sel dévenn, misié trapé djiyon asou madichon. Apré an vwel-li ki déchiré, sé pilot li ki tonbé otomatikman an pàn.

Misié fè an eskal pa asou lé « iles Canaries », dapré’y i té pé atann anlè an soukou pour ranjé tousa. Mé akondi poveb-la : « pli ou déchiré pli chien ralé’w », épi « lè ou fen, fo pa konté asou kannari bel mè’w » pas asiré ou ka mò fen. Sa ja ka fè pasé 4 jou i ka espéré an pies pou ranjé bato’y-la. Jik atjelman i poko sa rivé. Asiparé sé Lapos ki pou vréyé sa ba’y. Mé ou sé di, sé moun Lapos « Iles Canaries »-a pa ka konprann ni kréyol pas Erik di yo

-      Man présé, man anrita man bizwen rivé Fodfrans !

Ankò pli mal an fransé :

-      Il me faut absolument arriver …

Man kwè i di yo sa an panyol, mé panyol-li kon ta mwen, I pa ka djè monté mòn.

Savrè si sé moun-tala pa fè kon jan isi pou fèmen lé zirjans, kidonk pies-la pé ké rivé lamenm.

Antoulé ka, Erik bien mélé kon farin é sann. Pétet yo pé diskalifié’y si i rivé tro ta isi-a.

Yo ja anonsé ki Erwàn épi tabar-li (pa mandé sé ki sa !) pou rivé an lafen simenn-lan.

Sel bagay man ka swété ba’y, sé ki lè i rive, yo pa baré’y épi an lagrev anlè lanmè-a.

Partager cet article
Repost0