Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 septembre 2018 4 20 /09 /septembre /2018 20:24

NAM AN LÒ

L’âme d’or de l’AMDOR

 

Manmay bel bonjou, c’est par cette formule que voilà bientôt six années, que j’ai l’honneur d’introduire les travaux importants de spécialistes venus d’horizons divers apporter leur contribution au bien-être de notre population âgée et handicapée.

Six années d’un plaisir renouvelé à l’écriture de cette chronique introductive en créole. C’est le témoignage vivant du respect des organisateurs de ce pan de notre culture dans lequel baignent nos aînés. Qu’ils en soient vivement remerciés.

Merci à Frantz Rémi pour sa confiance renouvelée et aussi à Micheline Rieux.

 

A l’issue des congrès précédents, plusieurs congréssistes ont manifesté leur désir d’avoir le texte introductif voire en disposer d’une traduction. Par l’intermédiaire de ma petite maison d’édition « Les Editions Zaboka » j’ai l’honneur et l’opportunité de vous offrir ces tranches de vie de mes « vieux corps » Papa Doudou et Manman Doudou.

 

Vous avez donc sept textes d’ouvertures des congrès précédents, de 2013 à cette année 2018, ainsi que le premier proposé à l’occasion de la journée de l’Ecole des Parents à Rivière L’Or.en 2013

Pour ceux qui aiment lire le créole : zot ké an ben zot, pour les autres vous aurez quelques textes vous permettant de fréquenter mon univers scriptural dans cette langue.

Enfin, pour ceux et celles qui ne sont pas encore familiarisés à la lecture de cette belle langue, vous disposez désormais d’une traduction. Comme dit le dicton : «  traduire c’est trahir un peu », mais cela vous rapprochera de cet univers.

Bonne lecture et merci de l’accueil réservé à cette publication.

Jid

 

Quatrième de couverture

Déjà six années que la direction de l’AMDOR me sollicite pour un mot d’ouverture du congrès en créole. N’est-ce pas une manière de préserver l’âme, je dirais même, l’âme d’or de ce peuple en respectant sa langue maternelle. Quoiqu’il en soit, leur implication dans le travail social est une véritable lame de fond qui ne dort pas.

Au fil du temps plusieurs congressistes (surtout étranger à la langue créole) ont souhaité une traduction de mes interventions. C’est aujourd’hui chose faite, désormais vous disposez de cet écrit dans les deux langues.

Bonne lecture

Ladjé kò zot adan.

 

 

 

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0

commentaires